Forum des Editions Sombres Rets

Discuter et échanger autour de la littérature noire, blanche, imaginaire, des arts et des ouvrages de Sombres Rets

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 04-03-2009 20:03:18

francis75
Banni(e)
Inscription : 04-03-2009
Messages : 6

Monde étrange de l'édition...

En tombant sur ce site, j'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un plaisanterie. Mais non, tout semble parfaitement sérieux : L'éditeur et l'unique auteur ne font qu'une seule et même personne !

Je me demande à quoi peut bien ressembler le comité de lecture, et si l'éditeur/auteur n'est pas trop sévère avec lui-même... après tout, il n'a accepté de publier qu'un seul de ses propres ouvrages.

Je découvre le monde l'écriture et de l'édition, et ce genre de découverte me laisse perplexe...

Quelles sont les formalités pour fonder une "maison d'édition" ? C'est très tentant après tout...

Hors ligne

#2 05-03-2009 10:11:02

Cyril
Créateur de Mondes
Lieu : Marseille
Inscription : 06-06-2008
Messages : 815
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

Ah, c'est sûr que le monde de l'édition est un monde étrange... il faut le côtoyer pour bien s'en rendre compte. Très différent des autres mondes. Par exemple le cinéma, aucun producteur n'est aussi réalisateur. Euh ! mauvais exemple, une floppée de producteurs sont également réalisateurs.
Prenons un exemple très différent, celui de la santé, par exemple aucun médecin n'est aussi patron de clinique... euh ! mauvais exemple finalement, ils le sont également pour la plupart.
Alors voyons dans l'industrie automobile : aucun concessionnaire n'est aussi garagiste... ah, merde ! là aussi c'est le cas ! Bon beh ! qu'un éditeur soit aussi auteur n'est peut-être pas si étrange que ça. En poursuivant ta promenade sur le Web, tu t'apercevrais vite que tous les éditeurs, actuel ou par le passé, qui sont également auteurs se sont publiés. Par excès de mégalomanie ? Peut-être ! Ou parce qu'ils avaient confiance et croyaient en leur talent ? Peut-être aussi ! Va savoir, le monde est étrange, non ?

Sinon les manuscrits reçus sont à l'étude, l'anthologie est en préparation. Et concernant la qualité de l'Ange de Marseille, je ne peux que te conseiller de le lire pour t'en faire une idée.

Enfin, monter une maison d'édition, même associative, n'est pas aussi facile que tu ne le penses, loin de là.  Mais si cela te paraît si tentant et que tu te sens prêt pour l'aventure, vas-y, fonce... Dernièrement il y a eu trop de fermeture de petites maisons d'éditions, hélas !


univers-cyril-4.gif

Hors ligne

#3 05-03-2009 11:42:30

Alice
Membre
Lieu : Istres
Inscription : 29-01-2009
Messages : 67
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

En même temps, faut bien commencer par éditer quelque chose. Et qui envoie des manuscrits à une maison qui n'a rien publié :tired:
Probablement le directeur de la maison d'édition wink


Soyez reconnaissants envers ceux qui font tout ce que vous n'avez pas envie de faire.
banni-re-violette-100.jpg

Hors ligne

#4 05-03-2009 13:03:51

francis75
Banni(e)
Inscription : 04-03-2009
Messages : 6

Re : Monde étrange de l'édition...

oui c'est une façon de voir les choses... qui ne me convainc pas  vraiment.
Je n'osais pas employer le mot mégalomanie, mais puisque tu me tends la perche je la saisis bien volontiers. C'est exactement l'impression que laisse ce site.  Quand j'ai vu la rubrique "Nos auteurs", avec la photo dans le style vedette hollywoodienne, j'ai cru qu'il s'agissait d'une caricature, une blague pour se moquer des éditeurs... apparemment non. Très sincèrement, un peu de sobriété apporterait beaucoup de crédibilité.

Pour répondre à Alice, à la question "qui envoie des manuscrits à une maison qui n'a rien publié ?"... au risque d'être désagréable, j'ai envie de répondre : ceux qui n'ont pas réussi à être publiés ailleurs.

Je veux bien admettre que dans le domaine du fantastique et de la science-fiction, un auteur, même particulièrement talentueux, n'a que peu de chances d'être publié. Alors pourquoi ne pas devenir éditeur soi-même et s'auto-publier, ainsi que ses amis, et fonctionner en circuit fermé (les auteurs achètent les bouquins des autres auteurs).

Mais dans le cas du roman policier, il me semble que le genre se porte plutôt bien en France, avec pas mal de nouveaux auteurs bien de chez nous qui percent chaque année.
Cela dit, je me doute que les critères des grandes maisons d'éditions sont purement commerciaux. Ton roman est peut-être très bon, mais ne cadre peut-être pas avec la mode du moment, l'air du temps...

Enfin bref, mon propos n'est pas de lancer une polémique sans fin. La seule chose qui me gène ici, c'est le côté miroir aux alouettes. J'imagine qu'un jeune passionné par l'écriture et qui arrive sur ce site doit se sentir envahi d'espoir, voir la possibilité d'être publié danser devant ses yeux émerveillés... sauf qu'au final, dans l'hypothèse ou il serait retenu pour "l'anthologie" ("recueil" ça ne faisait pas assez ronflant ?), qui achètera son bouquin ? Les membres du forum, sa famille et ses amis.

Bien sûr, être publié, ou que ce soit, flatte notre égo. Quelle fierté de voir notre nom sur une couverture. Seulement, je pense que certains (beaucoup ?) de ceux qui ont envoyé leur manuscrit ici, poursuivent un rêve qui ne réalisera jamais.
Sachant que l'écriture demande d'innombrables heures de travail solitaire, nous éloigne de la vie sociale (la vraie, pas celle des forums internet), n'est-ce pas un peu dangereux de laisser entrevoir un espoir factice aux écrivains en herbe ?

Hors ligne

#5 05-03-2009 14:12:08

Elie
Fileuse de Rêves
Lieu : Marseille
Inscription : 06-06-2008
Messages : 408
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

francis75 a écrit :

Pour répondre à Alice, à la question "qui envoie des manuscrits à une maison qui n'a rien publié ?"... au risque d'être désagréable, j'ai envie de répondre : ceux qui n'ont pas réussi à être publiés ailleurs.

Ce n'est pas désagréable du tout, ne pas avoir réussi à être publiés ailleurs c'est pas représentatif de la qualité de ton manuscrit. Donc ta réponse est très censée et même évidente. wink La France est l'un des pays où il y a le plus d'auteurs amateurs (on a le record du nombre de blogs par habitant aussi, même devant les USA). Forcément, un auteur qui débute, commencera par faire la tournée des grands éditeurs puis s'il enchaîne les échecs et ne reçoit que des lettres types, il tentera sa chance vers les plus petites structures.

francis75 a écrit :

Alors pourquoi ne pas devenir éditeur soi-même et s'auto-publier, ainsi que ses amis, et fonctionner en circuit fermé (les auteurs achètent les bouquins des autres auteurs).

C'est en effet très répandu et cela devient même le mode d'édition le plus en vogue en ce moment, y'a qu'à voir le nombre de sites d'autopublication qui se créée sans cesse. Il y en a des dizaines aujourd'hui alors qu'il y a deux ans, y'avait Lulu et peut-être un autre dont je me rappelle plus le nom... :?

Notre démarche est la même jusqu'à un certain point : nous sommes une association, l'argent des impressions de L'Ange de Marseille vient directement de nos poches , les bénéfices qui seront faits sur les ventes de cet ouvrage seront réinvestis dans l'association pour publier d'autres livres et rémunérer d'autres auteurs. Nous sommes bénévoles, cela ne veut pas dire qu'on doive exclusivement se mettre au service des autres et ne pas profiter nous-mêmes de notre propre travail bénévole. Sinon, bonjour la motivation ! hihi
On peut contester cette pratique, moi je préfère la franchise à l'hypocrisie habituelle du monde de l'édition où on fait semblant de ne pas connaître les gens, d'ignorer le piston, de pas faire de copinage, où on use de pseudo pour éviter justement que les gens fassent certains rapprochements etc...

francis75 a écrit :

Mais dans le cas du roman policier, il me semble que le genre se porte plutôt bien en France, avec pas mal de nouveaux auteurs bien de chez nous qui percent chaque année.

Je ne comprends pas trop ton argument ? Parce qu'on a un peu plus de chance de trouver un éditeur polar, on devrait attendre l'occas 107 ans (j'exagère à peine lol), alors qu'il est possible de pouvoir vivre sa passion différemment ?
C'est sûr que c'est pas la méthode la plus simple, l'autopublication aurait été sans doute préférable, pas besoin de monter une asso et de s'embêter avec les tracas administratifs, et comme ça on travaille rien que pour soi...


francis75 a écrit :

La seule chose qui me gène ici, c'est le côté miroir aux alouettes. J'imagine qu'un jeune passionné par l'écriture et qui arrive sur ce site doit se sentir envahi d'espoir, voir la possibilité d'être publié danser devant ses yeux émerveillés... sauf qu'au final, dans l'hypothèse ou il serait retenu pour "l'anthologie" ("recueil" ça ne faisait pas assez ronflant ?), qui achètera son bouquin ? Les membres du forum, sa famille et ses amis.
Bien sûr, être publié, ou que ce soit, flatte notre égo. Quelle fierté de voir notre nom sur une couverture. Seulement, je pense que certains (beaucoup ?) de ceux qui ont envoyé leur manuscrit ici, poursuivent un rêve qui ne réalisera jamais.
Sachant que l'écriture demande d'innombrables heures de travail solitaire, nous éloigne de la vie sociale (la vraie, pas celle des forums internet), n'est-ce pas un peu dangereux de laisser entrevoir un espoir factice aux écrivains en herbe ?

Souvent, dans le jargon éditorial, on parle d'anthologie pour un recueil de textes thématiques écrits pas plusieurs auteurs différents. Certains y opposent le concept de " recueil de nouvelles" où les textes n'ont pas toujours le même thème mais sont écrits pas la même personne.
C'est pas spécialement ronflant, c'est l'usage.

Des auteurs déçus, y'en a partout, nettement plus à graviter autour des grandes structures éditoriales que des petites plus confidentielles.
Quant à l'écriture, pour moi ce n'est pas un vice mais une passion, c'est vrai que c'est exigeant, qu'on peut être déçu, cela dépend de son objectif...
Beaucoup d'auteurs te diront qu'ils se contentent de faire ce qu'ils aiment le plus, d'autres qu'ils trouvent leur satisfaction dans les échos que leurs textes ont justement chez leur famille ou leurs amis...
*coup de pub* : Ou sur le net, comme pour les Univers d'OutreMonde.
Y'en a qui rêvent vivre un jour de leur plume, comme on rêve de gagner au loto :cling , y'a des hobbies beaucoup plus dangereux pour la santé ou sa vie sociale. tong

Pour l'instant, personne nous a dit s'être senti floué ou trahi concernant la soumission.
Au pire le miroir aux alouettes n'a de réalité physique que pendant quelques semaines : tous les auteurs ayant déposés leur manuscrit de romans ou de nouvelles ont reçu une réponse personnalisée, argumentée et sans langue de bois, concernant leur texte, dans un délai correct de deux mois plus ou moins quelques semaines. C'est mieux que la très grande majorité des autres structures éditoriales grandes et petites toutes confondues et je parle d'expérience ! :mrgreen:


machine-rever-darco-1.png

Hors ligne

#6 06-03-2009 12:05:28

Ereneril
Membre
Inscription : 06-01-2009
Messages : 13

Re : Monde étrange de l'édition...

Je me permets de rajouter ma petite pierre au débat, étant totalement indépendant de l'équipe de Sombres rets.

Tout d'abord,  oui Francis, tu as raison. Quand on achète un roman auto-édité, on a moins de caution que si on achète un roman d'un éditeur classique. Potentiellement on peut tomber sur un nanar infame dont même le pire des éditeurs à compte d'auteur ne voudrait pas. J'exagère volontairement le trait mais reconnaissons-le, le risque est plus important.

Cyril affiche clairement la couleur. L'Ange de Marseille est édité par son auteur. Le risque existe donc. Soit.

Maintenant projetons-nous plus loin :

- Cas 1 : le roman est une bouse. Le bouche à oreille va se faire très vite dans le microcosme internautique. Le roman se vendra mal et n'aura aucune chance de percer au delà du cercle restreint des connaissances. Ne restera que pour l'auteur la satisfaction d'avoir eu son roman édité et peut-être quelques regrets chez certains acheteurs mais ils savaient prendre un risque en faisant cette aquisition.

- Cas 2 : le roman est bon. Nul ne peut prédire son avenir. N'allons pas jusqu'à fantasmer sur un succès interplanétaire mais si dejà, dans le microcosme sus-cité, le roman est apprécié, Les cercle restreint s'étendra.

Ensuite il y a le second point : la qualité éditoriale. On peut être un mauvais auteur mais un bon éditeur et vis-versa.

L'anthologie en cours de préparation (désolé mais anthologie c'est le terme consacré. On parle de recueil pour une réunion de nouvelles du même auteur mais quand les auteurs sont multiples, c'est une anthologie. Aucun snobisme là-dedans..) servira de test de cette capacité éditoriale. Le thème a séduit du monde puisque près de 100 textes ont été envoyés (et pour preuve que je suis neutre dans ma réponse, sache que j'ai envoyé ma nouvelle, qu'elle a été refusée et que je ne suis pas forcément d'accord avec les critiques émises... ;-))

14 textes vont donc sortir de cet AT.  L'anthologie sera-t-elle variée, alternant tous les styles et offrant un véritable panel agréable à lire ou au contraire sera-t-elle insipide, toutes les nouvelles retenues se ressemblant ?
Selon la réponse, Sombres-rets gagnera (ou pas) en crédibilité.

En conclusion, nous verrons bien. Editer son propre roman est un moyen de commencer. L'afficher ouvertement fait preuve de transparence et d'honnêteté.

Je prendrai pour finir un contre-exemple. Une autre jeune maison d'édition prépare actuellement la sortie de son 5ème ou 6ème roman. Les précédents ont eu plutôt de bonnes critiques. Malgré ça et leurs efforts ils luttent toujours contre une sale réputation auprès de certains. Leur premier roman était une auto-édition mais c'était caché. Quand ça a été découvert, c'est très mal passé. Non pas le principe de l'auto-édition mais le fait de ne pas l'afficher...

Quoiqu'il en soit, bonne continuation à Sombres Rets.

Dernière modification par Ereneril (06-03-2009 12:08:05)

Hors ligne

#7 08-03-2009 09:12:14

francis75
Banni(e)
Inscription : 04-03-2009
Messages : 6

Re : Monde étrange de l'édition...

Ereneril a écrit :

Leur premier roman était une auto-édition mais c'était caché. Quand ça a été découvert, c'est très mal passé. Non pas le principe de l'auto-édition mais le fait de ne pas l'afficher...
Quoiqu'il en soit, bonne continuation à Sombres Rets.

Concernant la qualité d'un roman, si on l'apprécie à la première lecture, le fait de découvrir qu'il a été écrit par l'éditeur ou par qui que ce soit d'autre ne devrait pas modifier notre opinion.

Le problème qui se pose ici est plutôt celui de la sincérité et de l'objectivité, à différents niveaux.
J'ai fait un tour sur le site Outremonde, dont Sombres Rets semble être une extension commerciale. L'ambiance dans le forum est amicale, conviviale, chaleureuse... un peu trop peut-être. Je n'ai pas réussi à trouver l'ombre d'une critique, d'une protestation envers la manière dont les textes sont sélectionnés (A ce propos, je ne vois pas bien en quoi figurer dans un fichier pdf serait plus gratifiant que de publier un texte directement dans le forum, sans passer par la case "évaluation").
Prenons ton exemple Ereneril : tu n'es pas d'accord avec les critiques au sujet de ton texte. Dans ce cas, pourquoi ne pas argumenter, dans les limites de la correction, pour défendre ton oeuvre ? Est-ce un sacrilège que de contredire la sainte parole du comité de lecture ? Les blasphémateurs sont-ils bannis sans espoir de retour ?

J'imagine que les membres du forum considèrent leurs chances d'être sélectionnés pour l'anthologie plus importantes en privilégiant la flatterie plutôt que la contestation. Ce en quoi ils ont probablement raison.
Toujours est-il qu'on peut se demander à quel degré les affinités personnelles entrent en ligne de compte dans la sélection des textes. De la même manière, les lecteurs de l'Ange de Marseille seront-ils vraiment objectifs ou prendront-ils garde de ne pas froisser le maître des lieux ?
Bien sûr, comme le soulignait Elie, le copinage existe dans toutes les maisons d'éditions, mais dans une moindre mesure par rapport au milieu associatif.

Au final, le problème pour un amateur d'écriture est de pouvoir juger de la qualité de sa propre production.
A mon avis, l'une des meilleures manières d'évaluation consiste à participer aux concours de nouvelles. L'organisation de concours étant encadrée par la loi, la garantie d'impartialité est (à peu près) assurée.  D'autant plus qu'en général les textes sont évalués de manière anonyme.
Pas mal de concours sont dotés de prix en monnaie sonnante et trébuchante, ce qui, pour les individus vénaux et superficiels dont je fais partie, représente un attrait supplémentaire.
Une bonne adresse :
http://www.bonnesnouvelles.net/lesconco … velles.htm

Bref, je ne suis pas très convaincu par le mélange des genres, entre forum de passionnés et auto-édition à but lucratif.
Mais les débuts ne sont jamais faciles, parfois maladroits. Le principal reste que la démarche soit sincère.

Dernière modification par francis75 (08-03-2009 09:24:22)

Hors ligne

#8 08-03-2009 10:51:02

Oph
Membre
Lieu : Parisie du Sud-Est
Inscription : 23-09-2008
Messages : 93
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

francis75 a écrit :

Prenons ton exemple Ereneril : tu n'es pas d'accord avec les critiques au sujet de ton texte. Dans ce cas, pourquoi ne pas argumenter, dans les limites de la correction, pour défendre ton oeuvre ? Est-ce un sacrilège que de contredire la sainte parole du comité de lecture ? Les blasphémateurs sont-ils bannis sans espoir de retour ?

Je prends ta question à l'envers : pourquoi le faire ? Le choix du comité est arrêté, ils ne reviendront pas dessus, c'est leur anthologie.
Le but d'un appel à textes n'est pas de déterminer avec une force de "vérité absolue" quelles sont les meilleures nouvelles, mais de composer une anthologie qui correspond à ce que recherche l'anthologiste. Dans ces conditions, vouloir à tout prix défendre sa nouvelle dans le cadre de l'appel à textes terminé n'a pas l'ombre d'un sens.
On toucherait en revanche à la basse flatterie, voire à la prostitution, si on refaisait sa nouvelle à 100% en fonction des critiques du comité de lecture même si on n'est pas d'accord, dans l'espoir de mieux la "vendre" la prochaine fois.

À te lire, ne pas être pris dans un appel à textes, c'est être désavoué. Sérieux, pète un coup ! Je me suis fait rembarrer au moins trois fois ces derniers mois et ça me touche, en gros, dans les deux heures qui suivent l'annonce. Parce que, heureusement, je n'ai pas besoin d'une quelconque "reconnaissance de mes pairs" pour avoir l'impression d'exister.

Moi aussi, j'ai vu mon texte refusé et reçu des critiques de pertinence variable (dégager l'épilogue ? mais berdule, c'est la raison d'être de la nouvelle, on se croirait dans la vieille pub où une voix off annonçait que les médicaments S... auraient meilleur goût si on enlevait les antiseptiques !), mais bon, à part le dire, je fais quoi ? Je leur fais un procès pour faute de goût ?
J'attends juste l'antho au tournant, et si j'y trouve des nouvelles qui, à mon avis, sont moins bien que la mienne, je ne me gênerai pas pour le dire, va.
De même que je n'ai pas hésité à critiquer les points de L'Ange de Marseille qui me déplaisaient. Manque de pot (:lol:), le roman est authentiquement sympa, je n'ai pas pu le descendre en flèche (mais peut-être y parviendras-tu si tu le lis, va savoir).

J'imagine que les membres du forum considèrent leurs chances d'être sélectionnés pour l'anthologie plus importantes en privilégiant la flatterie plutôt que la contestation. Ce en quoi ils ont probablement raison.

Outremonde, je n'y suis pas. Sur Sombres Rets, j'ai fait part des mes réserves au sujet de L'Ange de Marseille avant le verdict pour l'antho.
Mais...
Maismaismais...
C'est donc pour ça qu'on n'a pas pris ma nouvelle ? Parce que je n'ai pas respecté les règles du copinage ? D'oh, comment n'y ai-je pas pensé avant ?:idiot:

Plus sérieusement, les critiques ont grosso modo rejoint celles que je reçois en général, donc même à supposer que le comité de lecture soit passé à côté de certains aspects du texte [*], il reste des points d'achoppement qu'on peut considérer comme objectifs.

Bien sûr, comme le soulignait Elie, le copinage existe dans toutes les maisons d'éditions, mais dans une moindre mesure par rapport au milieu associatif.

Ha ha ha ha.
Tu avoues toi-même mal connaître le milieu de l'édition, mais tu sais déjà qu'il y a moins de copinage dedans que dans le milieu associatif ? Quelle confiance, quelle naïveté surtout !

Effectivement, avec une bonne dose de mauvais esprit (ce dont, manifestement, tu ne manques pas), on peut constater dans le cas présent que l'anthologiste a refusé de nombreux textes, dont sans doute certains très bons, pour laisser de la place à la nouvelle qu'il a commandée à sa propre femme. Mais ne va pas t'imaginer que la pratique n'existe pas dans l'édition "pro". On voit sortir tous les ans quelques aimables bouses produites par le fils du patron, la maîtresse du directeur de collection ou un vieux pote de l'auteur Machin qui a sorti un best-seller l'an dernier. Tandis que n'importe quel écrivain lambda, s'il ne s'est pas fait connaître, recevra une lettre-type de refus en réponse à son manuscrit écrit et travaillé avec amour.

Au final, le problème pour un amateur d'écriture est de pouvoir juger de la qualité de sa propre production.
A mon avis, l'une des meilleures manières d'évaluation consiste à participer aux concours de nouvelles. L'organisation de concours étant encadrée par la loi, la garantie d'impartialité est (à peu près) assurée.  D'autant plus qu'en général les textes sont évalués de manière anonyme.
Pas mal de concours sont dotés de prix en monnaie sonnante et trébuchante, ce qui, pour les individus vénaux et superficiels dont je fais partie, représente un attrait supplémentaire.

Sympathique paragraphe qui tend à nous apprendre qu'il existe des concours de nouvelles. Comme si Ereneril ou moi, par exemple, t'avions attendu pour le savoir et pour y participer.
J'en ai même organisé un pendant quelques années. Je viens de passer la main parce qu'entre mon boulot, mon mari, mes deux enfants et mes propres projets littéraires qui ont pris de l'ampleur depuis l'an dernier, j'ai du mal à m'y investir. Et de mon expérience ne ressort qu'une chose : un concours, comme un appel à textes, se repose sur un comité de lecture composé de quelques personnes, qu'on essaie de recruter d'horizons différents, mais malgré tout, l'avis reste éminemment subjectif. Sans compter que malgré le principe d'anonymat, j'ai eu tous les ans des jurés qui reconnaissaient le style de tel ou tel auteur dont ils avaient déjà lu des textes.

Pour savoir ce que tu vaux et comment progresser, utilise des bêta-lecteurs, ça marche mieux bien que ce soit tout aussi subjectif.

Et puis, bon, le côté matériel, bof. Je gagne très bien ma vie, je ne cherche ni la gloire ni la fortune avec l'écriture. Je veux juste partager les histoires qui m'habitent.

Bref, je ne suis pas très convaincu par le mélange des genres, entre forum de passionnés et auto-édition à but lucratif.
Mais les débuts ne sont jamais faciles, parfois maladroits. Le principal reste que la démarche soit sincère.

Le truc, c'est que le milieu des petits éditeurs en général est un milieu de passionnés, où le travail investi rapporte en général assez peu d'argent et où le but est surtout de rentrer dans ses frais. Donc il n'y a pas cette dichotomie passion/argent, faute d'argent en quantité suffisante.

Pourquoi je monte au créneau ? Pas spécifiquement pour Sombres Rets, mais aussi pour les autres que tu mets fatalement dans le même sac. Argemmios qui a commencé par avoir comme unique ouvrage un roman de la patronne. Mille Saisons qui a accepté des manuscrits de gens de leur forum où règne une ambiance de franche camaraderie. Malpertuis, premier éditeur à me promettre une place dans une anthologie, par la voix du directeur de collection qui se trouve être un ami (moyennant réécriture de la nouvelle initialement soumise, il y a des limites au copinage).

Le réseau de relations, c'est considéré comme important dans n'importe quelle activité. Je ne vois pas pourquoi dans celle-ci, où justement il y a fort peu d'argent à gagner, ce serait plus mal vu que dans un appel d'offres à plusieurs millions.




[*] Ce qui arrive, malheureusement. J'avais bêta-lu une nouvelle pour un autre appel à textes, un truc situé dans un univers très intéressant avec une magie omniprésente mais peu puissante employée à des fins de révolution industrielle, ambiance noire, références subtiles (peut-être trop subtilement incorporées, avais-je prévenu l'auteur). Et vlan, critique assassine du comité de lecture, "histoire banale, style peu intéressant". Les lecteurs sont manifestement passés à côté de la nouvelle.


"Faire un mauvais film, c'est quand même beaucoup moins grave que d'attaquer une vieille." (Daniel Prévost)

Ça vaut aussi pour les mauvais livres.

Hors ligne

#9 08-03-2009 16:57:59

francis75
Banni(e)
Inscription : 04-03-2009
Messages : 6

Re : Monde étrange de l'édition...

Oph a écrit :

À te lire, ne pas être pris dans un appel à textes, c'est être désavoué. Sérieux, pète un coup ! Je me suis fait rembarrer au moins trois fois ces derniers mois et ça me touche, en gros, dans les deux heures qui suivent l'annonce. Parce que, heureusement, je n'ai pas besoin d'une quelconque "reconnaissance de mes pairs" pour avoir l'impression d'exister.

hééé aïe arrête de me mordiller le mollet ! ça fait mal ! Tu veux que je pète un coup ? Fais attention malheureuse, c'est autre chose qu'un spray au poivre, et tes capacités olfactives pourraient en être affectées pour toujours.

hein ? le niveau baisse ? ah oui c'est vrai, reprenons nous.

à ta question, pourquoi contester les décisions d'un comité de lecture, je répondrais : pour DISCUTER tout simplement. Discuter veut dire échanger des opinions, pas forcément similaires. Quoi de plus normal sur un forum consacré à l'écriture que de débattre à ce sujet ?
Et d'ailleurs, je suis persuadé que cette conversation que nous avons en ce moment attire plus de lecteurs que les rubriques niaises et fadasses du reste du forum wink

Bref, pour revenir au sujet, je ne dis pas qu'en cas de refus de son texte l'auteur doit s'emparer d'une torche enflammée et d'une fourche, et traquer le comité de lecture pour le forcer à se repentir.
Je dis simplement que l'intérêt de petites structures consacrées à l'écriture devrait être de discuter librement, contester, critiquer, s'opposer... on est gaulois après tout !

Au sujet des concours de nouvelles, ne me remercie pas de t'en avoir parlé. J'aime partager, et ça me fait très plaisir de faire profiter les autres de mes découvertes. Et je voudrais aussi te faire part d'un site formidable, connu des seuls initiés, dont l'adresse se chuchote le soir au coin du feu :
www.google.fr
Mais ne le dit à personne, hein ?

Oph a écrit :

Et puis, bon, le côté matériel, bof. Je gagne très bien ma vie, je ne cherche ni la gloire ni la fortune avec l'écriture. Je veux juste partager les histoires qui m'habitent.

ah euh, je ne sais que dire... je m'excuse d'être un pauvre type vénal. Tes motivations semblent être si nobles et si pures.

Non, sérieusement, quand on écrit c'est nécessairement qu'on a envie d'être lu et apprécié. On écrit toujours pour obtenir quelque chose en retour : un compliment, une émotion, une réaction virulente qui prouve qu'on a touché juste.
Rien de mal à satisfaire notre égo. Moi même j'apprécie de recevoir des réponses ici, quand bien même ce serait pour me faire insulter... et d'ailleurs, je préfère les réactions virulentes, qui sont à mon avis plus authentiques et sincères que les basses flatteries (Mais ne me jetez pas de cailloux quand même, des légumes avariés suffiront).
Mais je trouve qu'ici l'égo attend des sommets d'hypertrophie... qui est d'accord avec moi ? personne ? Bon, tant pis.

P.s : j'ai cherché une contrepètrie pour "les histoires qui m'habitent", mais je n'en ai pas trouvé. Une idée quelqu'un ?

Hors ligne

#10 08-03-2009 17:37:39

Cyril
Créateur de Mondes
Lieu : Marseille
Inscription : 06-06-2008
Messages : 815
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

francis75 a écrit :

Et d'ailleurs, je suis persuadé que cette conversation que nous avons en ce moment attire plus de lecteurs que les rubriques niaises et fadasses du reste du forum wink

A mégalo, mégalo et demi... c'est sûr que te lire attire un monde fou ! :cling d'ailleurs depuis que tu es venu troller ici les stats des visiteurs ont explosé.

francis75 a écrit :

Mais je trouve qu'ici l'égo attend des sommets d'hypertrophie... qui est d'accord avec moi ? personne ? Bon, tant pis.

Je ne te le fais pas dire lol


univers-cyril-4.gif

Hors ligne

#11 08-03-2009 17:54:26

Oph
Membre
Lieu : Parisie du Sud-Est
Inscription : 23-09-2008
Messages : 93
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

francis75 a écrit :

Non, sérieusement, quand on écrit c'est nécessairement qu'on a envie d'être lu et apprécié. On écrit toujours pour obtenir quelque chose en retour : un compliment, une émotion, une réaction virulente qui prouve qu'on a touché juste.

Pas nécessairement, non (même si souvent). Parfois l'écriture est une fin en soi : "il faut que ça sorte". Pourquoi sinon aurais-je sur mon disque dur (et je ne suis pas la seule, apparemment) certains textes que je n'ai jamais fait lire à personne ?

Enfin, je t'avouerai un truc : les débats, non, ce n'est pas mon truc. Parce que les deux parties viennent chacune avec une idée bien arrêtée, se frittent un coup, et qu'à l'issue de l'échange personne n'a bougé d'un iota. J'ai tendance à considérer ça comme de la dépense d'énergie inutile.
Comme je me sens feignasse, je n'irai pas plus loin.


"Faire un mauvais film, c'est quand même beaucoup moins grave que d'attaquer une vieille." (Daniel Prévost)

Ça vaut aussi pour les mauvais livres.

Hors ligne

#12 09-03-2009 11:00:30

Ereneril
Membre
Inscription : 06-01-2009
Messages : 13

Re : Monde étrange de l'édition...

francis75 a écrit :

Prenons ton exemple Ereneril : tu n'es pas d'accord avec les critiques au sujet de ton texte. Dans ce cas, pourquoi ne pas argumenter, dans les limites de la correction, pour défendre ton oeuvre ? Est-ce un sacrilège que de contredire la sainte parole du comité de lecture ? Les blasphémateurs sont-ils bannis sans espoir de retour ?

Déjà là nous divergeons.

Ce forum est un espace de discussion général, pas un endroit pour débattre de questions personnelles.

Si je n'adhère pas aux critiques qui me sont faites, libre à moi d'envoyer un mail personnel à Cyril pour en discuter. Tiens, d'ailleurs c'est ce que j'ai fait...
Quoi qu'il en soit, même si en tant qu'auteur j'ai envie de défendre mon bout de gras je ne le ferai pas ici.
Poster un message pour dire "moi auteur, je ne suis pas d'accord avec l'avis du comité" serait ridicule.
Ou alors il faudrait poster la nouvelle, les commentaires du comité et lancer un appel au peuple pour me rendre justice ? C'est absurde. A la limite ils n'ont pas de compte à rendre sur leur choix.

Malgré un afflux de nouvelles (99) le comité fait l'effort de nous communiquer les critiques qu'il émet. On peut en débattre (ou pas) en privé avec eux mais en aucun cas cette discussion ne doit être publique.

Mais je trouve qu'ici l'égo attend des sommets d'hypertrophie... qui est d'accord avec moi ? personne ? Bon, tant pis.

Les auteurs ont tous un minimum d'ego. Toi le premier. Par contre trouver que celui-ci atteint des sommets ne me montre qu'une chose : tu n'es pas un familier des forums du petit monde de la SFFF.
Ce forum est pour l'instant assez peu développé et a une ambiance bon enfant, réunissant des gens qui se connaissent au moins vituellement. Tout le monde ici connait les autres parce qu'il les a croisés ailleurs et les apprécie (et peu importe pourquoi). Tous ici soutenons l'initiative de Sombres Rets. Oui. et on ne le cache pas. Ce n'est pas pour autant qu'on se prosterne devant les uns ou les autres.

Si tu es invité à un diner chez un ami avec plein de monde, tu vas éventuellement lui dire en apparté que ses rideaux orange sont super-moche. Par contre tu ne vas pas crier ça à la cantonnade au moment de passer à table.

A part celui-ci, il n'y a ici aucun fil à débat. Ce forum expose les travaux de la maison et informe des avancées. Libre aux tenanciers de créer des zones à polémique. Ou pas...

Maintenant si tu veux visiter des forums avec la triple combinaison : ego surdimensionné, personnes compétentes et sujets sensibles, je peux te donner quelques adresses...

Enfin je vais en rajouter sur Oph et être politiquement plus incorrect qu'elle :

Et puis, bon, le côté matériel, bof. Je gagne très bien ma vie, je ne cherche ni la gloire ni la fortune avec l'écriture. Je veux juste partager les histoires qui m'habitent.

Je vais donc plus loin : ecrire de la SFFF comme nous le faisons est un hobby de privilégiés.

Aucun de nous n'a besoin de ça pour vivre. Certains vivent mieux que d'autres. Certains sont étudiants et n'ont pas encore de revenus fixes mais tout le monde a un point commun : nous sommes suffisamment à l'abri du besoin pour nous offrir le luxe de consacrer des heures à un passe-temps qui, non seulement ne nous rendra jamais riche mais qui est bien moins efficace que le surf ou  la guitare pour augmenter son tableau de chasse.

Dernière modification par Ereneril (09-03-2009 11:04:02)

Hors ligne

#13 10-03-2009 20:20:10

Vaé
Membre
Lieu : Montréal
Inscription : 11-08-2008
Messages : 186
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

Eh bien. pour un gars qui "découvre" les mondes de l'écriture et de l'édition, francis75, je dois dire que tu sembles déjà avoir un bonne idée toute faite... même si elle est peu flatteuse pour ce forum, ces éditions et les personnes qui s'y rattachent...
C'est triste... sad

Peut-être que je me trompe, mais se pourrait-il que tu n'aies jamais vu tes textes publiés et que, par conséquent, tu aies décidé de diffamer ceux qui, selon toi, sont responsables de ton échec?
En tout cas, si ça n'est pas le cas, c'est l'impression que ça laisse...
Mais bon, tout le monde peut se tromper hein? :mrgreen:


banner.jpg

Hors ligne

#14 10-03-2009 22:07:12

francis75
Banni(e)
Inscription : 04-03-2009
Messages : 6

Re : Monde étrange de l'édition...

Vaé a écrit :

Peut-être que je me trompe, mais se pourrait-il que tu n'aies jamais vu tes textes publiés et que, par conséquent, tu aies décidé de diffamer ceux qui, selon toi, sont responsables de ton échec?
En tout cas, si ça n'est pas le cas, c'est l'impression que ça laisse...
Mais bon, tout le monde peut se tromper hein? :mrgreen:

Bien vu, tu m'as démasqué super Quelle perspicacité... tu devrais écrire des romans policiers wink
Effectivement, il y a pas mal de temps, j'avais proposé un nouvelle policière sur un forum, Ananké, dirigé à priori par la même équipe (c'est pas croyable, vous avez combien de sites vous autres ? Il faut aller sur des sites ukrainiens pour vous échapper ?).
Ma nouvelle avait été refusée, ce qui ne me pose aucun problème. Par contre, j'avais aussi reçu un message critique, qui relevait plus de la méchanceté gratuite qu'autre chose.  Une liste de commentaires désobligeants qu'on pourrait résumer à : "C'est de la merde, et j'ai perdu 5 dixièmes aux deux yeux rien que d'avoir lu ça" (en fait c'était moins drôle, mais à peu près aussi constructif).
Sur le coup, je m'étais dis  qu'après tout j'étais peut-être réellement nul. Et c'était aussi bien de le découvrir tout de suite, pour éviter de perdre mon temps et pouvoir me consacrer à autre chose.

Sauf que, par acquis de conscience, j'ai quand même envoyé ma nouvelle à deux concours différents, et ai remporté le troisième prix pour l'un, et ai été classé dans les 10 premiers pour l'autre (pas si glorieux j'en conviens, mais quand même mieux que de voir mon texte servir de papier hygiénique sur un forum).

Bref, quand j'ai découvert Sombres Rets, en souvenir de cette mauvaise expérience, je ne pouvais pas passer sans laisser un petit commentaire désagréable.

Tout ça pour dire que ma démarche n'est pas de venir ici pour hurler "Comment osez-vous me snober, bandes d'ignares, alors que ma prose vaut largement celle des plus grands écrivains de la planète"... mais plutôt pour dire un truc du genre "Que vous fassiez votre auto-promotion d'une manière prétentieuse et ridicule, libre à vous, mais au moins, n'essayez pas de dégouter les autres d'écrire".

Vaé, le mot "diffamation" dans ce contexte est totalement grotesque. Les mots ont un sens.
Ajouter un forum à ce site, c'est accepter de recevoir des critiques, et accepter que les visiteurs donnent leur opinion. Et même si ça me fait mal dans le bas du dos en disant ça, c'est plutôt courageux de s'exposer à la critique aussi ouvertement.
Je trouve d'ailleurs étonnant que personne d'autre n'ai envie de ricaner en passant sur ce site. Mais peut-être que les moqueurs n'ont pas la patience d'écrire et préfère passer leur chemin avec un haussement d'épaules dédaigneux... ou peut-être sommes-nous réellement en présence d'un futur monument de la littérature policière, dont moi seul n'ai pas encore apprécié la grandeur, tout occupé que je suis à jouer les écrivains outragés.
Je fais donc la promesse solennelle, ici, aujourd'hui, que si je trouve un jour "L'ange de Marseille" dans la collection Pocket sur Amazon, j'envoie une caisse de champagne à l'auteur, et je traverse Paris tout nu en agitant deux exemplaires du bouquin a bout de bras... et un troisième coincé entre les fesses pour faire bonne mesure.
Si si, je le jure devant Stephen King mon dieu tout puissant, je le ferais !

Hors ligne

#15 11-03-2009 00:12:45

Cyril
Créateur de Mondes
Lieu : Marseille
Inscription : 06-06-2008
Messages : 815
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

Tu es marrant toi, vas-y copie-colle ma réponse ! Pffft ! tu me parais très susceptible et un tantinet paranoïaque  lol
Si tu souhaites nous faire connaître les concours en question ne te gène surtout pas. Ou alors donne un lien pour que tout le monde puisse lire ton texte... pour montrer à la face du monde à quel point on a eu mauvais goût de le refuser !


univers-cyril-4.gif

Hors ligne

#16 11-03-2009 01:13:23

francis75
Banni(e)
Inscription : 04-03-2009
Messages : 6

Re : Monde étrange de l'édition...

Cyril a écrit :

Tu es marrant toi, vas-y copie-colle ma réponse ! Pffft ! tu me parais très susceptible et un tantinet paranoïaque  lol

ah merci, j'apprécie que tu me trouves marrant, c'est déjà ça smile
Susceptible ? oui surement un peu. Parano ? non, c'était de l'humour, bien évidement. Ou une tentative d'humour tout du moins.

Concernant ta réponse à cette nouvelle que j'avais proposée... je m'excuse, je ne l'ai pas gardée pour l'encadrer au-dessus de mon lit smile

Quant à afficher ma nouvelle ici... j'ai pas mal de vices, mais le masochisme ne me tente pas trop. Au vue de la tournure de la conversation, j'imagine déjà les remarques fines et pertinentes que je récolterais (hein ? c'est moi qui ai commencé à être désagréable ? oui c'est pas faux).

Si débattre du sujet t'intéresse, la solution est toute simple : créer une rubrique dans le forum ou les membres peuvent poster leurs nouvelles proposées pour l'anthologie ET les critiques reçues.
J'imagine que pour l'instant, bien peu osent discuter des critiques reçues, de crainte de passer non seulement pour des scribouillards du dimanche, mais aussi pour des casse-bonbons par la même occasion.
Alors que poster tout ça ouvertement serait plus honnête et permettrais à chacun de s'exprimer.

Dans un message précédent, quelqu'un se demandait quel était l'intérêt de contester (bon allez, disons "discuter", ça fait moins agressif) des décisions d'un comité de lecture. Je dirais que ça permet de progresser tout simplement ! Pour améliorer un style, il ne suffit pas de dire qu'une phrase est lourde et maladroite, encore faut-il montrer comment on peut la transformer pour lui apporter fluidité et efficacité.

Et sinon, je me disais... quelqu'un pourrait scanner "l'Ange de Marseille" pour moi et me l'envoyer ? Comme ça je pourrais en faire un critique honnête et constructive tong

Hors ligne

#17 11-03-2009 03:19:10

Vaé
Membre
Lieu : Montréal
Inscription : 11-08-2008
Messages : 186
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

Eh bien moi je suis partante pour poster ma nouvelle et les critiques reçues suite à son rejet (malgré que cela boufferait un espace énorme sur le site puisque, entendons-nous, 99 textes, c'est pas rien...)
Rien ne m'a choquée dans la réponse, au contraire! lol
J'étais contente qu'on parle vraiment de ma nouvelle, qu'on nomme les personnages, qu'on fasse preuve d'une prise de connaissance de mon texte. super
J'ai reçu tellement de "Malgré un talent indéniable et une bonne idée de départ, nous avons le regret de vous informer que votre texte ne sera pas retenu pour publication" sans autres informations que ça: tout le monde connaît ça.

Au moins, avec l'équipe de Sombres Rets et d'Outremonde, on a l'heure juste (je ne cite pas Ananké car, complètement nulle dans le polar, je ne m'essaie même pas à en écrire alors encore moins à en publier :mrgreen: )

Et pour clairement venir à la défense des gens mis en cause ici, je crois que la meilleure preuve de leur professionnalisme est que Cyril et Élodie (administrateurs et fondateurs de Sombres Rets, Outremonde et Ananké; que j'appelle affectueusement Aèdounet et Lili) me sont des amis très chers (et je crois pouvoir dire être l'une de leurs meilleures amis également) et qu'ils ont refusé mon texte malgré nos liens d'amitié profonde.
En cela, je n'en apprécie que davantage le refus de ma nouvelle car, malgré ses qualités, je me suis doutée qu'elle n'était pas assez bonne pour être choisie (mais je ne l'ai découvert qu'après son envoi au comité de lecture).
Si ça c'est pas une belle preuve de non-copinage! bisou

Mais un comité de lecture ne parle pas pour l'univers de l'édition en entier!
Il choisit ce qu'il souhaite voir publier dans l'anthologie (recueil, webzine, etc) concernée.
Et s'il respecte les auteurs, il s'efforce de leur envoyer une critique honnête pour leur permettre d'avancer, d'améliorer leur texte selon LEURS critères.
Maintenant, l'auteur décide à lui seul de suivre ses conseils ou pas selon ses goûts personnels, son style, etc.
On doit comprendre que dans une réponse d'un comité de lecture, ce que l'on dit est "Pour entrer dans NOS critères, voici ce qui serait à revoir pour la prochaine fois: ...".
Mais cela diffère d'un comité à l'autre, d'une maison d'édition à l'autre, etc.

Maintenant, si ta référence c'est Pocket, alors n'envoie pas tes textes à de petites maisons d'édition!
Pocket est une large (très large) entreprise qui a un code de publication à mille lieues de Sombres Rets et autres.
Ils recherchent du vendeur, du pas-risqué, du accessible-à-tout-le-monde ou la dernière mode.
Sombres Rets cherche du nouveau, de l'audacieux, du différent... mais c'est à risque, c'est sûr.
Le différent ne plaît pas à tous.

Bon, je m'éterniserai pas car il commence à être tard, mais je terminerai par un conseil: passe à autre chose.
Un refus, même s'il disait en toutes lettres "ton texte c'est de la merde" (ce dont je doute venant du comité de lecture d'Ananké, mais possible aussi que je me trompe!), un refus n'est là que pour nous permettre de bouger (avancer ou reculer) si on choisit d'en tenir compte.
On peut aussi aimer son style tel qu'il est et laisser son texte inchangé.
Un refus n'est qu'une opinion.
Et si l'opinion des membres du comité de lecture d'Ananké t'a choqué, alors c'est que le monde des arts n'est pas pour toi car il s'agit d'un univers extrêmement subjectif et dangereusement sujet à critique encore plus acerbe et méchante que "ton papier, c'est de la merde".
Bref, "on ne peut pas plaire à tout le monde".

Bonne nuit à tous!
Vaé qui rend l'antenne :mrgreen:
(ok, ok....je sors... tong )


banner.jpg

Hors ligne

#18 11-03-2009 10:42:24

Elie
Fileuse de Rêves
Lieu : Marseille
Inscription : 06-06-2008
Messages : 408
Site Web

Re : Monde étrange de l'édition...

francis75 a écrit :

Bref, quand j'ai découvert Sombres Rets, en souvenir de cette mauvaise expérience, je ne pouvais pas passer sans laisser un petit commentaire désagréable.

Et après deux ans, t'as pas encore digéré ? Tu nous poursuis de ta haine à travers internet ? T'as vraiment rien d'autre à faire dans la vie ? :mdr:

francis75 a écrit :

Ma nouvelle avait été refusée, ce qui ne me pose aucun problème. Par contre, j'avais aussi reçu un message critique, qui relevait plus de la méchanceté gratuite qu'autre chose.  Une liste de commentaires désobligeants qu'on pourrait résumer à : "C'est de la merde, et j'ai perdu 5 dixièmes aux deux yeux rien que d'avoir lu ça" (en fait c'était moins drôle, mais à peu près aussi constructif).

C'est vraiment dommage que tu n'aies pas conservé notre réponse, j'aurais bien aimé voir, dans quel moment d'absurdité totale, j'aurais pu été capable d'être injurieuse vis-à-vis d'un auteur. Depuis les débuts d'OM, d'Ananké, de SR et d'autres comités auxquels j'ai pu participer, j'ai peut-être rédigé quelques 300 réponses auteurs et tu es le premier à t'en plaindre de façon insultante.

Je dis pas que mes avis sont toujours éclairés et que mes argumentations sont indémontables, je fais part d'un ressenti collégial et j'essaye que la pilule soit pas trop dure à gober pour l'auteur.
Mais bien sûr, le problème ne vient pas de toi, tous les autres sont des léches-culs et des trouillards si je suis bien ta logique...

Puisque tu éludes concernant les concours, que tu ne t'es pas présenté en arrivant ici, ne donnant pas même le titre de ta nouvelle, histoire qu'on suive ton raisonnement et qu'on comprenne ce que tu nous reproches, ce qui prouverait que tu assumes tes opinions, je me suis permise d'aller regarder dans mes tablettes et de suivre ton IP et mail...

Si tu es bien l'auteur auquel je pense, à l'époque, en retour de mon mail, tu nous avais traité de connards et tu avais mis, je te cite : " que de toute façon Ananké n'était qu'un fanzine de merde" et notre structure... "qu'un petit forum pourri de merde".
Tu ne veux pas poster ta nouvelle et nos critiques, mais on aura pas besoin de ça pour juger du phrasé très "stylé" de ce mail et y trouver de fortes ressemblances avec les propos puants et agressifs qui font jour dans chacun de tes posts, ici.

Partisans de la libre expression, on t'a laissé troller bien assez longtemps, c'est pas le ton guilleret et conciliant de ton dernier message qui va me faire changer d'avis, c'est cuit, donc, pas de coup de semonce, je te bannis de ce forum et ferme ce topic, pas la peine non plus de revenir sur OutreMonde sous un nouveau pseudo et de profiter de mon hospitalité internet, et de mes bétalectures comme tu l'as déjà fait par le passé.
Et ouais ! quand c'est en public, tu trouves mes avis tout de suite plus intéressants et instructifs. Tu me disais même merci à l'époque d'avoir pris le temps de lire et de te les faire... :s c'est à vomir...


machine-rever-darco-1.png

Hors ligne

Pied de page des forums